Breaking News

La RDC menacée de disqualification du Mondial 2022 ?

Face au Bénin, la RDC a effectué un change de plus qu’autorisé.

La République Démocratique du Congo a validé dimanche son billet pour les barrages du Mondial 2022. Une mission accomplie non sans difficulté devant le Bénin (2-0), lors d’un match qui déchaîne les passions. En effet, depuis le coup de sifflet final, l’arbitrage est au center des débats, notamment pour le penalty accordé à la RDC au bout de 10 minutes de jeu. Mais pas seulement. Un autre fait de jeu attire l’attention de nombreux fans béninois : le non respect d’un point du règlement par la RDC, au sujet des remplacements.

Quatre sessions de remplacement, au lieu de trois

Lors de la rencontre, le sélectionneur des Léopards, Hector Cuper a effectué cinq changes. D’abord, Kebano à la place de Kakuta à la mi-temps. Ensuite Kayembe à la place de Moutoussamy (63ème), suivi de Bakambu pour Bolasie (74ème), Muleka à la place de Mbokani (84ème) et enfin Kayamba à la place de Malango (90ème). Cinq remplacements, soit le maximum autorisé par le nouveau règlement de l’IFAB en raison du protocole Covid-19. Alors rien d’anormal jusque-là, dira-t-on. Sauf qu’ un petit détail vient changer le tout dans cette histoire.

En effet, d’après l’article 3 des Lois du jeu : « Chaque équipe aura au maximum cinq opportunités de procéder à des remplacements pendant le match ; en outre, ces remplacements pourront être effectués à la mi-temps.» Mais, avec ensuite une précision de taille : « Pour éviter de trop perturber le cours du match, chaque équipe aura au maximum trois opportunités de procéder à des remplacements pendant le match.» En somme, une équipe peut procéder à cinq remplacements, mais uniquement sur trois sessions (les changes à la mi-temps n’étant pas pris en compte). Ce que n’a pas respecté la RDC, avec le dernier remplacement effectué, synonyme de 4ème session.

Libye – Guinée Equatoriale, une jurisprudence pour la RDC

Un changement en trop sur lequel le Bénin pourrait s’appuyer pour déposer un recours devant la FIFA et la CAF. Et, il n’en fallait pas moins pour que les réseaux sociaux s’enflamment pour évoquer une possible disqualification de la RDC. Sauf que dans les faits, un tel scénario est difficilement envisageable. D’abord, parce qu’au moment de ce changement supplémentaire, les Ecureuils n’ont pas demander à arrêter le jeu pour déposer une réserve technique sur ce fait précis. Ensuite, parce que la partie a repris après le changement et la rencontre est allée à son terme.

Ils ont encore comme solution de déposer un recours auprès de la CAF ou de la FIFA. Mais la encore, il sera difficile pour eux d’avoir gain de cause. Car, ironie du sort, quasiment un an jour pour jour, une situation similaire s’est produite lors du match entre la Libye et la Guinée Equatoriale, comptant pour les éliminatoires à la CAN 2021. Le Nzalang Nacional s’était imposé au CAN 2021. les Libyens (3-2), avec là aussi quatre sessions de remplacement. Valeriano entrant à la 95ème minute de jeu pour le changement en infraction par rapport au règlement.

La Libye an alors déposé un recours auprès de la CAF pour contester ce fait de jeu. Elle a vu sa demande rejetée par le jury disciplinaire de l’instance. De quoi créer une jurisprudence en la matière et sérieusement compromettre les chances de voir le recours beninois aboutir. Ce ne sont pas les supporters de la RDC qui s’en plaindront.

La décision complète de la CAF lors du match Libye – Guinée Equatoriale

CAS NO 4. Match 76 Libye vs Guinée-Equatoriale disputé dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations Total, Cameroun 2021

FAITS : La Fédération Libyenne de Football adressé une protestation indiquant que l’équipe de Guinée équatoriale a aligné un joueur supplémentaire en profitant d’une 4eme période de substitution lors du match entre la Libye et la Guinée disé équanove 2020 .

CONSIDERATION:

– Considérant les Statuts et Règlements de la CAF;

– Considérant les recommandations du protocole Covid-19 de la CAF et de la FIFA;

DECISION:

– Le Jury Disciplinaire de la CAF a décidé de rejeter la protestation de la Fédération Libyenne de Football.

Mansour LUM

Leave a Reply